Érection et sexualité masculine : chassons les idées reçues

Publié par Romain le 11 mai 2023
Les questions que se posent les hommes à propos des troubles d'érection 1998 vues

A travers cet article, nous évoquerons les nombreux clichés qui gravitent autour de la sexualité masculine, et plus particulièrement ceux qui ont trait aux questions du désir, des problèmes d'érection ou encore de la virilité masculine. Certaines de ces croyances peuvent notamment être source d'incompréhension au sein du couple, ou bien susciter une baisse de l'estime personnelle des hommes.

Idée reçue n°1 : Les hommes ont une soif intarissable de sexe

Contrairement à ce que beaucoup de femmes pensent, les hommes n'ont pas toujours envie de sexe. Les petits et grands tracas du quotidien peuvent aussi avoir une influence sur une potentielle baisse du désir sexuel.
La libido masculine varie et peut être influencée par de nombreux facteurs tels que le stress, la fatigue, la santé générale et les relations.

De façon plus générale, il est important de noter que les désirs et les besoins sexuels varient considérablement d'une personne à l'autre, quel que soit leur genre. Certaines personnes peuvent avoir une forte libido, tandis que d'autres peuvent n'avoir aucun désir sexuel ou n'en avoir qu'occasionnellement. Il est important de respecter la diversité des désirs sexuels et de ne pas catégoriser les gens en fonction de stéréotypes.

Cette idée reçue sur la prétendue soif intarissable de sexe chez les hommes présente deux conséquences notables :

  • Elle peut susciter stress et incompréhension au sein du couple, en particulier pour la femme qui pense à tort qu'une baisse de désir est nécessairement liée à elle. Or, parfois, la baisse de libido est due à d'autres facteurs comme le stress, l'anxiété, ou encore l'avancée en âge. A partir de 50 ans, les statistiques prouvent que les troubles érectiles peuvent apparaître, avec entre autres conséquences le fait d'influencer la libido masculine.
  • Cette fausse croyance peut aussi entraîner un certain trouble dans la pensée masculine. En effet, certains hommes ne vont pas oser faire part à leur partenaire de leur éventuelle baisse de libido, de peur que celle-ci soit un aveu de désamour ou bien un défaut de virilité. En maintenant cette croyance, notre société impose aux hommes de donner le change en matière de sexualité, pour perpétuer cette fausse croyance qui consiste à dire que tout homme est forcément, en toutes circonstances, une bête de sexe.

Idée reçue n°2 : les hommes n'aiment pas les préliminaires

Au delà du fait que les hommes sont censés avoir un appétit insatiable de sexe, une autre idée reçue consiste à penser qu'ils ne sont pas intéressés par les préliminaires, tout concentrés qu'ils sont sur leur objectif de pénétration.

Bien que l'on puisse penser que les préliminaires sont l'apanage des femmes, il semblerait que rien ne soit moins vrai. Dans les faits, nombreux sont les hommes qui raffolent de ces caresses intimes qui précèdent à la pénétration vaginale. Certains hommes aiment donc prendre leur temps avec leur partenaire, sans précipitation.
Ils apprécient le fait prolonger le plaisir et l'amusement au lit, car une fois la pénétration entamée, l'issue du rapport peut être plus ou moins rapide. Nombreux sont les hommes qui aiment même innover avec un jouet ou un lubrifiant, et savent que plus ils font durer la phase de préliminaires, plus leur plaisir sera grand.

Idée reçue n°3 : le point G chez les hommes n'existe pas

Il est assez courant d'entendre que le point G ne concerne par essence que les femmes. En effet, lorsqu'on évoque le fameux point G, on fait en règle générale référence à cette zone érogène située sur le devant de la paroi vaginale, près de l'entrée, qui pouvant donner lieu à un plaisir sexuel intense lorsqu'elle est stimulée correctement.

Chez les hommes, il est courant de croire que le point G n'existe pas. Or, il semblerait qu'il existe bien un équivalent du point G féminin chez les hommes.

Le point G masculin est une zone de plaisir prostatique qui se trouve à environ 2-3 cm à l'intérieur du rectum et peut être stimulé par la pénétration ou la stimulation digitale. Cependant, il n'y a pas de consensus scientifique sur l'existence du point G masculin et ses effets sur le plaisir masculin. Certains hommes rapportent une augmentation de leur plaisir et une augmentation de l'intensité de l'orgasme en stimulant cette zone, tandis que d'autres n'en ressentent aucun effet.

Il est important de noter que la sexualité est personnelle et que tout ce qui fonctionne pour l'un ne fonctionnera pas nécessairement pour l'autre. La recherche sur le point G masculin est limitée et plus de recherches sont nécessaires pour en comprendre les effets réels. Il est important de se sentir à l'aise et en sécurité en explorant sa propre sexualité et d'en parler ouvertement avec son partenaire si nécessaire.

Les grandes mythes autour des troubles de l'érection masculine

Les troubles de l'érection peuvent survenir à tout âge, mais ils sont plus fréquents chez les hommes âgés. Les facteurs qui peuvent contribuer à leur apparition incluent le vieillissement, les maladies chroniques, les troubles du métabolisme, les troubles de la circulation sanguine, le tabagisme, l'alcoolisme, le stress et certains médicaments. En cas de pannes et de récidives régulières, il est important de consulter un médecin pour évaluer la cause des troubles de l'érection et élaborer un plan de traitement approprié.

Voici quelques idées reçues fréquentes sur les troubles de l'érection masculine :

  • L'âge serait la seule cause des troubles de l'érection : c'est faux. Bien que l'âge puisse augmenter les risques de troubles de l'érection, il peut y avoir d'autres causes telles que des maladies, des blessures, des facteurs psychologiques, des traitements médicamenteux pouvant donner suite à des problèmes érectiles chez les hommes.
  • Les troubles de l'érection ne pourraient pas être traités : c'est faux ; les troubles de l'érection peuvent être traités avec succès par des médicaments, des dispositifs de vide, des injections, des implants, des thérapies comportementales ou une combinaison de ces approches. Il faut aussi considérer les méthodes naturelles qui touchent à l'hygiène de vie, à l'alimentation, à l'activité physique, à certaines techniques de renforcement, à l'usage des compléments alimentaires étudies pour améliorer la vitalité sexuelle, etc...
  • Les troubles de l'érection ne se produiraient que chez les hommes plus âgés : Faux, les troubles de l'érection peuvent se produire à tout âge et affecter les hommes de toutes les tranches d'âge.
  • Avoir des troubles de l'érection est un signe de faiblesse masculine : Faux, les troubles de l'érection sont une condition médicale courante qui peut affecter n'importe quel homme à tout moment de sa vie. C'est une condition qui peut être traitée avec succès et n'a rien à voir avec la virilité ou la force masculine. Il est important que les hommes concernés le comprennent pour ne pas s'enfermer dans une attitude de prostration et se bloquer.

Les troubles de l'érection sont-ils un signe de manque de désir sexuel ?

Contrairement à certaines croyances tenaces, il est important de préciser ici que les troubles de l'érection ne sont pas automatiquement liés à une baisse de libido. Ces difficultés érectiles peuvent être causées par des problèmes physiologiques ou psychologiques distincts du désir sexuel.

Concrètement, les troubles de l'érection sont parfois le résultat de facteurs physiologiques tels que des maladies, des blessures ou même des interventions chirurgicales ou des médicaments et leurs effets secondaires, ... Ils peuvent aussi être dus à des facteurs psychologiques tels que le stress, la dépression, l'anxiété, etc.

Les troubles de l'érection ne sont donc pas toujours liés au désir sexuel et peuvent se produire même chez les hommes qui ont une forte libido. Il est important de consulter un médecin pour évaluer les causes sous-jacentes et trouver un traitement efficace.

  • organiser des soirées en amoureux
  • proposer des activités inédites et agréables
  • favoriser la communication, même si ce n'est pas toujours simple.

Les difficultés érectiles sont-elles synonymes d'impuissance ?

Un homme souffrant de problèmes d'érection ne doit pas être nécessairement considéré comme impuissant. L'impuissance désigne généralement l'incapacité d'avoir ou de maintenir une érection suffisante pour avoir des relations sexuelles satisfaisantes. Ce terme évoque en outre le caractère définitif des troubles précédemment cités.
En revanche, les troubles de l'érection peuvent être temporaires, s'ils sont correctement traités. Les hommes peuvent en outre avoir des relations sexuelles satisfaisantes sans érection en utilisant d'autres méthodes de stimulation.


Offres prodigieuses 😍

Au mois de mai, profitez de nos offres formidables pour recevoir VirilBlue chez vous à petit prix 🚀

COMMANDER VIRILBLUE

Articles populaires

ESSAYEZ LE PACK VIRILBLUE®
UNE ÉRÉCTION PLUS INTENSE ET PLUS LONGUE

Voir les offres
Sans Prescription

VirilBlue® est en vente libre

Paiement Sécurisé

Vos données sont cryptées

Discrétion Garantie

Livraison rapide et discrète

Satisfait ou Remboursé

Alors pourquoi ne pas essayer ?